Champagne issu de culture biologique depuis 1971

Vignes biologiques

Le village de Cumières à côté d’Épernay

Le village de Cumières se situe à cinq kilometres d’Épernay, au coeur de la Champagne, sur la rive droite de la Marne. Les coteaux exposés plein sud, la typicité du sol et du sous-sol et le microclimat, ont contribué à classer Premier Cru, le terroir de Cumières.

Georges et Nicole en 1971, Vincent depuis 1996, décident de travailler en viticulture biologique et d’élever le vin de façon naturelle et artisanale. La culture biologique respecte notre cadre de vie, préserve les arômes et les saveurs originels de nos terroirs et permet d’élaborer de grands vins de Champagne. Toute technique ou produit susceptible de présenter un risque pour l’environnement et la santé publique ou d’altérer la qualité du vin est exclu.
L’organisme indépendant Ecocert SAS contrôle et certifie le mode de production biologique conforme au règlement CEE n°2092/91 modifié.

travail spécifique du solLe travail spécifique du sol

La bonne santé de la vigne, le bon équilibre entre la quantité et la qualité des raisins, de même que l’expression aromatique du terroir, dépendent du sol. Nous l’entretenons donc soigneusement.
La fertilisation organique est naturelle (compost), fabriquée dans le respect de la réglementation « bio » et raisonnée pour satisfaire les besoins de la vigne.
Nous travaillons la terre pour l’aérer, enfouir les amendements. L’enherbement est également maîtrisé par la tonte. Ces pratiques culturales évitent l’érosion, maintiennent une activité intense de la faune et de la flore du sol, et favorisent l’enracinement en profondeur de la vigne.

Le travail spécifique de la vigne

Nous cultivons les trois cépages champenois, Pinot Noir, Pinot Meunier (cépages noirs) et Chardonnay (cépage blanc). La moitié du vignoble a plus de trente ans et certaines vignes ont plus de soixante-dix ans ; les vieux ceps produisent des raisins de meilleure qualité.

L’observation et la lutte prophylactique sont essentielles en culture biologique. Les travaux viticoles sont donc soignés et pratiqués manuellement. Pour combattre les parasites, nous n’employons que des préparations à base de plantes, de poudre de roches ou d’oligo-éléments, et des insecticides biologiques inoffensifs pour l’environnement. Les traitements sont raisonnés selon les risques d’infestation et l’état sanitaire de chaque parcelle.

cuvees_illust

Le travail spécifique du vin

A maturité, les raisins sont vendangés a la main, et pressés sur notre pressoir traditionnel champenois.
Après débourbage, le mout est entonné dans le cellier ou les levures indigènes naturelles le transforment en vin blanc, sans chaptalisation. L’élevage dure dix mois. La qualité des raisins, la longue période de vinification, le faible volume des cuves et barriques, permettent une clarification naturelle des cuvées, sans aucun produit de décoloration, sans collage et sans filtration. Le vin se construit ainsi lentement, naturellement et conserve toutes ses propriétés organoleptiques.

De la vendange à l’embouteillage, les tonneaux sont ouillés régulièrement et les vins sont fréquemment dégustés et analysés. Lors de la vinification au cellier, l’unique produit exogène utilisé est le soufre, mais à très faible dose (moins de 30 milligrammes de S02 total par litre) ; il nous est indispensable pour prévenir l’oxydation du vin, en l’état actuel de nos connaissances. Les différents cépages et lieux-dits jusqu’alors vinifiés séparément, sont assemblés avant le tirage. Stocké sur lattes en cave voutée, le champagne prend mousse en bouteilles et vieillit sur lies deux à quatre années selon les cuvées. Le remuage s’effectue ensuite manuellement sur pupitre.
vignes_illust2